Arek Qor, l’autre

Au cours des dernières lunes au sein des Songes de Nymeia, Kyuuji avait eu l’occasion de croiser Arek Qor à plusieurs reprises. Il n’arrivait pas bien à le cerner. Le jeune homme, un mince Hyurois, lui avait paru intransigeant, abrupte et instable. Arek s’était montré aussi froid qu’insensible lorsqu’il fallut détruire le laboratoire scientifique garlemaldais. Puis il s’était montré intéressé par la requête de Venceslas, participant à l’interrogatoire de Kyuuji. Ensuite, il s’était révélé d’une grande vivacité d’esprit au procès alors qu’il était membre du jury. Plus récemment, devant les recherches allagoise, Arek s’était montré d’un enthousiasmant intérêt, contrastant avec son apparente froideur.
Kyuuji avait relevé quelques détails troublant également. Arek avait activé à plusieurs reprises un module de recherches qui semblait capable de collecter des données. Mais surtout, il semblait avoir un grave problème de santé. Respectant son silence là-dessus, le Raen n’en avait parlé à personne, mais il s’inquiétait de son état. De plus, il montrait une sorte de dédoublement de la personnalité. Tantôt doux et chaleureux, tantôt froid et insensible. Kyuuji n’avait pas eu l’occasion de discuter avec lui, il ne savait rien d’Arek. Et Arek de son côté ne semblait pas enclin à lui parler, alors il respecta son silence.
Pourtant, ce soir-là, l’homme contacta Kyuuji sur la perle, demandant à s’entretenir avec lui. Ils se retrouvèrent à la souche de la Résurrection, là où le Raen s’était rendu pour méditer ses erreurs. Arek voulait lui témoigner son soutien après l’épreuve qu’ils avaient vécue ensemble. Mais quelque chose attira tout de suite l’attention de Kyuuji. Quelque chose avait changé, et pas seulement sa coupe de cheveux.
Arek proposa à Kyuuji de se tutoyer, après tout, ils pouvaient certainement se considérer comme proches. Le Raen se surprit à accepter et à n’avoir aucun mal à abandonner le vouvoiement. C’était vrai qu’ils avaient vécu des expériences désagréables ensemble dernièrement et le Hyurois le souligna une nouvelle fois. Puis il lui parla de lui.
Son histoire était incroyable, compliquée et tortueuse. Arek lui expliqua qu’il souffrait d’un dédoublement de la personnalité, il parlait de lui-même comme deux personnes distinctes. Celle à qui Kyuuji s’adressait actuellement était une nouvelle personnalité, apparue à la suite d’une amnésie. L’autre personnalité était l’originale, il s’agissait d’un scientifique Allagois, froid et dénué de sentiment. C’était lui que Kyuuji avait côtoyé jusque-là et non celui à qui il parlait. Le Arek actuel avait repris le dessus quand le clone de Greil avait tué Rynia, depuis il conservait le contrôle mais il savait que l’autre attendait la moindre occasion pour se manifester.
Arek avait l’impression d’être une âme indépendante de l’originale et son corps ne semblait pas supporter cela. Kyuuji était de son avis, entre les Allagois et Garlemald, il avait peut-être subis des expérimentations malsaines, ou bien était-ce seulement une séparation de son âme originelle. Dans tous les cas, le Raen pensait vraiment que les deux personnalités d’Arek pouvaient être deux âmes. Il orienta le Hyurois vers Edenai, une Allagoise elle aussi et membre de la compagnie qui lui avait récemment parlé d’elle. Elle avait vécu des expériences similaires et avait réussi à se dissocier de son hôte, leur sauvant ainsi la vie à toutes les deux. Ils pourraient certainement s’entre-aider.
Réalisant qu’il ne parlait que de lui, Arek témoigna de nouveau son soutien à Kyuuji et essaya de le rassurer quant à cette histoire de trahison. Il lui assura que pire avait été fait par le passé et qu’ils avaient seulement été victime de duperie et de tromperie. Mais ce n’était pas ce qui inquiétait le plus le Raen. Ce qu’il ne comprenait pas, c’était comment les Songes avaient pu arriver à la conclusion qu’ils étaient des traîtres. Il pensait que la loyauté était une valeur importante, que les Songes avaient un sens communs qui les faisait avancer ensemble et non pas les uns contre les autres. Arek lui expliqua que les Songes étaient un regroupement des personnalités fortes et différentes, qui avaient le même objectif, mais chacune leur façon de voir comment ils devaient l’atteindre. La loyauté n’était pas une valeur forte parmi les Songes, mais cela ne faisaient pas d’eux des gens sans foi ni loi.
Kyuuji compris ce qu’Arek voulait dire. Mais il arrivait encore moins à comprendre comment ils avaient pu être jugés comme des traîtres. Cela le dépassait tout bonnement. Certes, il avait placé trop d’importance dans la loyauté et la confiance, il avait pensé à la manière de chez lui, et non pas Eorzéenne. Certes, il avait suivi celui qu’il pensait être le Second de la Compagnie et cela se révélà une grossière erreur. Certes, il n’avait pas compris les avertissements qu’on lui avait lancés. Certes, il avait été aveuglé par sa haine, se lançant dans des combats abominables. Mais cela ne faisait pas de lui un traître, c’était simplement incompréhensible pour lui.
S’il avait trahis quelqu’un, c’était bien lui-même, littéralement absorbé par sa haine, il avait renié ses convictions en fermant les yeux sur des choses terribles. S’il avait trahis un seul Songe, c’était bien Fin, il ne l’avait pas écouté, il avait même refusé de la regarder et il l’avait laissé sans la moindre considération. Mais elle-même ne le considérait pas comme une trahison. Que les Songes soient déçus, qu’ils soient méfiants, ou encore en colère, Kyuuji le comprenait parfaitement, mais pas qu’ils le jugent comme un traître.
Arek, lui, ne s’en inquiétait pas. Ils finiraient par oublier, ou par passer à autre chose. Et si les fileurs devaient leurs donner une quelconque sanction, elle serait forcément juste aux vues de la situation. Kyuuji lui enviait sa sérénité, cela lui torturait l’esprit depuis des semaines, si bien qu’il passait tout son temps à méditer, oubliant de dormir et parfois de manger. Il ne serait certainement pas serein tant que sa position serait floue. Un vague sentiment d’urgence et d’angoisse s’empara du Raen. Bien qu’inquiet, il avait hâte de rencontrer les fileurs pour statuer de tout cela.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *