[CL] Echelle

Fin et Kyuuji se rendirent donc à Azys Lla ensemble. Ils repérèrent les quelques endroits pouvant correspondre aux renseignements que l’équipe de Greil avaient réuni. Puis Fin surprit le Raen en abordant un sujet personnel. Elle lui demanda la raison de son refus de se rendre à Mor Dhona. N’ayant aucune raison de lui mentir, il lui expliqua la vérité. Encore une fois, comme si l’habitude s’installait entre eux, le sujet dériva sur le rôle de prêtre de Kyuuji. Et il lui confia une part de ses doutes. Il lui parla de sa rancœur envers l’empire, de son accès de rage lors de la mission avec Greil et de ses remords. Étonnement, Fin ne fit pas de commentaire sur sa haine pour Garlemald mais elle le rassura sur son humanité. Kyuuji avait l’impression d’être soulagé d’un poids immense. Il ne s’était jamais confié à personne d’autre que son père et les esprits. Mais cette nouvelle expérience était étrange. Encore une fois, Fin s’était montrée surprenante. Le Raen regretta presque de ne pouvoir lui confier ses doutes concernant le choix du groupe des érudits, mais il le considérait trop personnel. Il pensait que c’était à lui de résoudre ce problème. C’était ce qu’il aurait certainement conseillé si la situation avait été inversée. Et il était libéré d’un poids conséquent, il ne voulait pas ennuyer Fin d’avantages, elle aussi avait les siens, dont certains qu’elle ne partageait pas avec lui. Après le repérage dans Azys Lla, il était devenu évident que l’estimation de l’échelle qu’ils avaient fait durant la réunion était fausse. Kyuuji se mit donc en tête de résoudre ce mystère. Avec l’aide de Manah, il réussit à établir que le quadrillage de la carte correspondait à 50 yalms et non pas 100 comme ils le supposaient. De retour à la Rêverie, porté par son élan, le Raen dessina les rayons de recherches pour l’artefact et épingla le résultat sur le panneau d’affichage. Peu de temps après, le dernier point centre permit d’établir l’endroit exacte de la localisation supposée du fragment. Cette réussite, en plus de sa confession auprès de Fin, fit reculer ses doutes. Kyuuji avait l’impression d’avoir été utile à la compagnie, d’avoir rempli son rôle. Il s’en trouva apaisé et rassuré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *