[CL] Essais

La construction de l’Essentia arma touchait à son terme après de long mois de travail et de doutes. Greil annonça alors qu’il souhaitait en tester les capacités. Le nombre de Songes se portant volontaire pour assister et participer à cet essai surpris grandement Kyuuji. Le projet était loin d’avoir fait l’unanimité, pourtant les plus farouches opposants étaient présents.
Greil endossa rapidement l’armure au sein même de la Rêverie et demanda si un Songes voulait être le premier à tester les capacités de l’armure. Quelques-uns parmi les conquérants se portèrent volontaire, et Greil choisit une Xaela du nom d’Amaterasu. Son choix, encore une fois, ne fut pas bien accueilli. Les amis les plus proches d’Amaterasu tentèrent de s’interposer alors qu’elle-même s’était portée volontaire. Mais Greil en fit fît. Il tendit simplement sa main vers elle et l’armure siphonna rapidement son éther. Tombant presque inconsciente, Amaterasu fut emmenée à l’écart par ses amis les plus proches. Mais la colère des Songes était prête à exploser. Poussé en avant par ce premier essai, Greil décida de continuer au castrum de Mor Dhona.
Dès le premier impérial à portée de vue, Kyuuji fut envahi par sa haine. Il n’attendait plus que l’ordre d’attaquer. Et il obéit quand Greil le lui donna. Avec l’aide de Nergui, Arek et d’autres, le Raen libéra le passage pour les autres Songes. En rage, Kyuuji ne voyait rien de ce qu’il se passait derrière lui. Il ne voyait pas les pouvoirs de l’armure. Il ne voyait plus que les soldats qui se dressaient devant lui.
Jusqu’à ce que Greil donne l’ordre d’en laisser deux en vie. Alors Kyuuji se contrôla et observa en silence. L’armure démontra encore sa capacité à absorber l’éther de ses victimes. Que Greil s’attaque aux impériaux de cette façon sembla outrer et mettre la majorité des Songes présents hors d’eux. Ils commencèrent alors à s’opposer directement à lui. D’une certaine façon, ils préféraient s’opposer à leur compagnon qu’aux impériaux. Ils refusaient de blesser un soldat mais n’eurent aucun remords à s’en prendre ceux qui prenaient le parti de Greil. L’exemple le plus décevant fut lorsque Vherkin tenta de tuer Arek simplement parce qu’il n’essayait pas d’arrêter le Second des Songes. Puis ils se mirent à l’attaquer directement.
L’armure protégea plus qu’efficacement Greil qui ne semblait pas subir le moindre dégât. Kyuuji n’arrivait pas à comprendre leur comportement.
Ils refusaient de tuer des soldats garlemaldais, ils refusaient même simplement d’attaquer un ennemi, l’ennemi de tout Eorzéa. Et pourtant ils n’avaient aucun problème à attaquer leurs alliés. D’essayer de les tuer ou de les estropier. D’abord Arek, puis Kyuuji. Parce que, porté par sa haine, le Raen était prêt à suivre Greil pour se venger. C’était pourtant la guerre. Et leur comportement était illogique. S’ils étaient pacifiques au point de refuser de s’en prendre à leur ennemi, pourquoi s’en prenaient-ils à leurs alliés ? Malgré tout, Kyuuji comprenait leurs craintes. L’Essentia Arma, comme l’Ultima Arma ou toutes autres créations allagoises, pouvait être des dangers pour Hydealyn et pour l’équilibre de l’éther. Au fond de lui, il comprenait. Il savait. Kyuuji décida d’accompagner Greil quand il le lui proposa. Au risque de se mettre à dos les Songes. Porté par sa haine et sa vengeance, mais aussi par un sentiment d’urgence.
Il préférait rester aux côtés de Greil autant pour le voir porter atteinte à Garlemald que pour s’assurer qu’il ne dérape pas plus. Mais cette seconde raison, il la garda pour lui-même.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *