[CL] Le dernier fragment

La récupération de l’artefact devait maintenant avoir lieux. Greil réunit des volontaires pour l’aider dans cette tâche et ils se retrouvèrent à la Rêverie quelques jours plus tard. Le laboratoire de recherche fut rapidement trouvé, grâce aux efforts des érudits et investit par les Songes. Une douzaine de scientifiques parfaitement apeurés et inoffensifs y travaillaient. Ils nous donnèrent l’artefact sans se faire prié. La mission semblait être un franc succès jusqu’à ce que Greil demande aux Songes de détruire le laboratoire et de tuer les scientifiques. Une clameur de refus s’éleva de tous les Songes. Enfin presque. Bien que la majorité semblait refuser de tuer des civiles, un homme, un Hyurois au regard froid, du nom d’Arek, installait déjà des explosifs un peu partout dans le laboratoire. Kyuuji était d’avis que détruire le laboratoire et faire enfermer les scientifiques était suffisant pour anéantir les recherches qu’ils y faisaient. Mais il comprenait qu’il faille sacrifier une douzaine de vie pour en sauver des milliers d’autres. Bien que ces hommes et ces femmes ne fussent pas des natifs de Garlemalds, ils étaient avec eux. Et dés qu’il s’agissait des Impériaux, Kyuuji ne voyait plus que leur insigne. Malgré tous ces précédents remords, malgré ce qu’il avait dit à Fin, il n’arrivait simplement pas à ignorer le risque que représentaient ces chercheurs. La guerre n’était pas seulement à la porte d’Eorzéa. Elle était déjà sur elle. La réaction, la lâcheté de certains Songes, refusant de voir que la guerre nécessitait parfois des sacrifices, fit jaillir un flot de doutes en lui. Le Raen ferma son cœur et fit part de ce qu’il pensait avant de laisser la décision à Greil. Le Hyurgoth fit semblant d’avoir prit l’avis de tous les Songes en considération. Mais tua les chercheurs. Nombreux furent épouvantés, déçus, dépités et furieux par l’acte de Greil. Mais ce qui mettait Kyuuji hors de lui, ce n’était pas le meurtre des scientifiques, c’était le mensonge de Greil. Son mensonge et sa mise à l’épreuve. Son esprit se ferma à toutes considérations extérieures. Il fit de gros efforts pour ne pas se laisser gagner par la colère, mais se promis de mettre cette situation au clair, le plus tôt possible. Il lui faudrait parler au guerrier de ses doutes le concernant et concernant la Compagnie. Kyuuji avait besoin de savoir s’il pouvait lui confier sa vie comme il l’avait fait auparavant, s’il ne s’était pas trompé sur les objectifs des Songes. Après une prière pour rendre les corps des chercheurs à l’éther, Kyuuji resta en compagnie d’Arek pour s’assurer de la destruction du laboratoire. Pas qu’il ne lui faisait pas confiance, le Raen avait besoin de voir le résultat de ses yeux. Et il espérait pouvoir cerner un peu plus le Hyurois. En vain. De retour à la Rêverie, le débriefing avait commencé et les fileurs et Rynia s’étaient réunis à huis clos. Kyuuji profita de ce répit pour mettre de l’ordre dans ces pensées. Il avait l’intention de discuter avec Greil et il réfléchissait déjà à ce qu’il avait à lui dire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *