[CL] Réunion

Le trajet du Coerthas jusqu’à Sombrelinceil avait été éprouvant. Mais nécessaire. Il avait permis à Kyuuji de s’habituer un peu à sa cécité. Le Raen avait aussi acheté un masque pour cacher ses yeux, conscient qu’ils ne devaient pas être beaux à voir. Il se doutait que ça attirerai l’attention des gens qui le connaissaient. Il cherchait les phrases types pour détourner l’attention sans avoir à mentir quand une pensée lui vint à l’esprit. S’il devait partir du principe que n’importe qui pouvait mentir, pourquoi s’obstiner à ne dire que la vérité ? C’était remettre en question sa vocation et ses convictions, ainsi que son temple. L’esprit qu’abritait le temple de sa famille, Fujin, était très attaché à la vérité. Il avait été élevé pour en être le grand-prêtre, cette notion coulait dans les veines de Kyuuji autant que le sang de sa race. C’était au-dessus de ses forces, surtout dans son état.
Plongé dans ses pensées, Kyuuji guidait Nix à travers les allées de la Lavandière par habitude. Arrivé à l’approche du pont qui menait à la villa, le griffon s’arrêta de lui-même, ramenant le Raen à la réalité. C’était à cet endroit que Nix et Kyuuji se séparaient habituellement, pour ne pas entrer à dos de monture dans le jardin des Songes tout en laissant de l’espace au griffon pour s’envoler. Reprenant ses esprits, Kyuuji glissa de sa selle et flatta l’encolure de l’animal. Il perçut son regard insistant l’espace d’une seconde. Le Raen souffla alors un mot rassurant à Nix puis celui-ci s’envola.
Concentrant ses sens, Kyuuji se représenta mentalement ce qui l’entourait avant de franchir le pont et passer le portail. Il ne percevait pas tout aussi bien qu’à travers ses yeux, mais il pouvait reconnaitre les formes et leur position les unes par rapport aux autres, ainsi que par rapport à lui. Peut-être arriverait-il à reconnaitre quelques personnes, mais il en doutait, pas dans l’immédiat en tout cas. A cette pensée, un sourire en coin ironique étira les lèvres du Raen. Il venait de réaliser que ne voyant plus, il ne reconnaitrait pas les soldats Impériaux, il garderait donc certainement le contrôle de sa haine face à l’armée de Garldemald. Enfin, cela n’excluait pas qu’il dût travailler sur ce point quand même.
Entrant dans le jardin de la Rêverie, le Raen rejoignit rapidement la porte d’entrée puis s’installa à une table et patienta que tout le monde arrive. Comme il s’y attendait, connaitre les lieux l’aidait grandement à s’y repérer, mais il se doutait bien qu’il ne pourrait pas cacher sa cécité longtemps. Sylfeline notamment l’interrogea sur son masque mais respecta son silence. Tout comme Vherkin, bien qu’il s’en moqua un peu.
La teneur de la réunion était celle attendue. Les Fileurs avaient pensé à une solution pour arrêter l’imposteur, construire un piège à l’aide d’une matéria particulière, une Sélénide, pour entraver l’armure et ainsi récupérer les pouvoirs de ses victimes, toujours contenus dans l’arma. Kyuuji ne savait pas ce qu’était une Sélénide, comme tout le monde semblait comprendre de quoi il s’agissait, il préféra taire son ignorance, pour interroger quelqu’un plus discrètement quand il en aurait l’occasion. Il ne voulait pas ralentir la réunion alors qu’il ne s’y sentait pas à sa place.
En sortir de la réunion, Prinesca, accompagnée de Greil et Eve, convoquèrent Fafnir, Iris la sœur d’Arek, et Kyuuji dans son bureau. Ils avaient statué de leur punition. Il fut décidé que Fafnir se rende pendant une lune auprès d’un peuple Gnatt, pour apprendre un autre point de vue que celui de son clan. Arek, dangereux tant que son autre personnalité pouvait prendre le dessus, serait surveillé à la Villa. Kyuuji, quant à lui, serait envoyé à Ishgard, d’abord auprès de Cid Nan Garlond en travaillant dans les Forges Garlond, puis auprès de Lucia Goe Junius et des templiers de l’Ordre. Ce séjour à Ishgard, auprès de deux natifs Garlemaldais combattant pour la cause d’Eorzéa, avait pour but de lui apporter un autre point de vue afin qu’il se libère de sa haine irrationnelle. C’était à la fois une très bonne leçon mais aussi une bien grande épreuve pour le Raen. Ses souvenirs de sa vie au sein de l’armée de Garlemald n’allaient certainement pas le laisser en paix. Conscient qu’il s’agissait à la fois d’une punition et d’une chance, Kyuuji ferait son possible pour répondre à leurs attentes et apprendre le plus possible auprès de ces deux figures importantes.
Une fois les sanctions distribuées, Eve, qui avait rencontré Kyuuji quelques jours plus tôt pour faire un échange de livres, se montra curieuse et méfiante vis-à-vis de son masque. Sachant que sa décision ne serait pas certainement pas comprise ni acceptée, le Raen s’expliqua en privé avec les Fileurs. Il leur révéla ce qu’il s’était infligé et pourquoi. Abasourdis, ils ne comprirent pas son geste, Prinesca et Eve voulurent le soigner tandis que Greil s’emporta, énervé par ce gâchis. Il lui certifia qu’à son retour d’Ishgard, ils auraient une sérieuse conversation tous les deux. Kyuuji ne doutait pas qu’il n’y échapperait pas.
Malgré leur incompréhension, ils respectèrent finalement le choix du Raen, non sans lui dire ce qu’ils en pensaient, qu’il était un imbécile et que son geste était stupide. Kyuuji s’était préparé à cette réaction, il ne réagit pas l’insulte, il voulait seulement veiller à ce que sa décision soit respectée à défaut d’être comprise.
S’apprêtant à quitter le bureau de Prinesca, Kyuuji remis son masque et les remercia, pour la chance qu’ils lui offraient de se racheter et d’apprendre. Puis il retourna dans le hall de la Rêverie.