Eavan Nimaa

La journée avait été chargée, mais elle n’était pourtant pas terminée. Cela faisait bien longtemps que Kyuuji n’avait pas passé une journée aussi troublante. Découvrir les sentiments de Gaelle par inadvertance et mener son épreuve du rêve en binôme avec Eve n’étaient visiblement pas suffisant. De retour à la Rêverie, il trouva Asuka en plein entrainement, mais quelque chose attira tout de suite son attention. Son éther était particulièrement perturbé. Essayant de l’apaiser, le Raen comprit qu’une remarque à propos de l’entrainement physique au cours d’une discussion entre les trois amis, Gaelle, Asuka et lui, avait blessé Asuka. Ils s’en étaient doutés quand elle avait quitté le salon, mais ils n’avaient pas réalisé la portée de leurs paroles.

Kyuuji lui présenta donc ses excuses, ils ne critiquaient en aucun cas son mode de vie, ni sa culture, ou quoi que ce soit. Ils étaient simplement d’avis que tout le monde n’avait pas besoin d’un entrainement physique aussi poussé que celui d’Asuka. Greil, qui était également dans le jardin de la Rêverie, donna à son tour son avis, la brusquant peut-être un peu et lui proposant de s’entrainer avec elle.

Bien qu’encore sur les nerfs, Asuka accepta d’accompagner Gaelle et Kyuuji à la stèle de Nymeia, où ils avaient décidé de se rendre ce soir-là, dans l’espoir d’obtenir des réponses. Située dans la Basse-Noscéa, au sud du chantier naval de Moraby, tout au bout d’une jetée escarpée, elle n’était pas facile d’accès. Comprenant que Asuka n’était pas d’humeur, Kyuuji pris l’initiative de guider ses amis jusqu’à la stèle. Bien sûre, il préféra prendre le chemin qu’il connaissait même si ce n’était pas le plus court.

Arrivée à l’autel de Nymeia, Gaelle s’agenouilla tout de suite et pria. Quelques instants après, les lucioles à proximité se mirent à s’agiter et l’une d’elle traversa Kyuuji, sans douleur. Stupéfait, il entendit résonner une voix féminine dans son esprit, comme ça lui était déjà arrivé avec l’autel des Douze, où Nophica s’était adressée à lui. Cette fois, c’était Nymeia. Le Raen essaya de lui parler à haute voix, mais il se sentait troublé, pourquoi s’adresser à la déesse de cette façon alors qu’elle lui parlait dans son esprit. Aussi, décida-t-il de lui répondre mentalement. C’était d’ailleurs plus aisé pour lui, cela lui rappela la façon dont il s’adressait à ses divinités dans son temple, à Othard. Ses divinités qu’il n’arrivait plus à entendre depuis qu’il avait quitté son pays, quatre ans auparavant, alors que, pour la seconde fois en quelques semaines, un dieu Eozéen s’adressait à lui. Et ce, naturellement en plus. Cela mit ses pensées sens dessus dessous, le doute l’envahit, la nostalgie et le manque le submergèrent, mais il tenta de se concentrer sur la raison de ce contact. Gaelle.

Kyuuji interrogea la déesse sur la meilleur façon d’aider Gaelle et sur l’origine de ses sceaux. Nymeia expliqua que Gaelle était responsable des scellées, qu’en brisant le premier sceau, les deux autres seraient plus accessibles. Le sujet, en plus du contact divin, finit de faire régner le chaos dans l’esprit du Raen. Il essaya tant bien que mal de garder ses pensées en ordre, mais Nymeia s’intéressa à ce qu’elle voyait dans leur lien. Elle aborda le sujet de son propre sceau. Un sceau parfaitement infime, surtout en comparaison de ceux de Gaelle. Mais cela intrigua la déesse.

Asuka et Gaelle devaient avoir posé les bonnes questions, parce qu’une vision apparut brutalement dans la tête de Kyuuji. Une femme encapuchonnée dans une cape blanche scellait son identité, sa mémoire et ses pouvoirs, se faisant, le cristal de mage blanc qu’elle avait entre les mains vola en éclat. Elle se nommait Eavan Nimaa. C’était l’identité de Gaelle. Et le premier sceau était brisé.

Toutes les théories d’Asuka et de Kyuuji concernant Gaelle, qu’elle était certainement Amdapori, survivante de la guerre de la magie et donc certainement une mage blanc, se révélèrent exactes. Mais Gaelle n’était actuellement plus capable d’utiliser correctement ses pouvoirs. Elle demanda au Raen de lui apprendre la magie blanche. Une mage blanc de l’ancien temps apprenant auprès d’un prêtre Oriental la magie blanche. La situation était… inattendue et particulièrement ironique. Pourtant Kyuuji accepta immédiatement, il ne pouvait pas laisser Gaelle puiser dans son éther pour utiliser ses pouvoirs. Et puis, la situation s’inverserait peut-être quand elle recouvrerait la mémoire et ses pouvoirs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *