Gaëlle, deuxième leçon

Cela faisait maintenant quelques soleils que Kyuuji était en permanence suivi par le petit papillon d’éther de Gaëlle. Il s’était accommodé à sa présence et le trouvait même plaisant. Il lui montrait beaucoup d’attention et d’affection. Bien qu’au début, il était surpris à chacune des initiatives du papillon, Kyuuji en venait à les prévoir et à aller les chercher, comme un petit compagnon. Sa présence ne le dérangeait pas, ni ne le gênait, même quand il était occupé, car il faisait preuve de beaucoup de prévenance. Kyuuji voyait un peu Gaëlle à travers lui. Un sourire se dessina sur ses lèvres à cette pensée. Cela lui rappela aussi qu’ils avaient une leçon de prévu et qu’il n’avait pas eu de nouvelles de Venceslas.

En prévision de la deuxième leçon de Gaëlle, celle qui concernait les sorts de soins, Kyuuji avait demandé à Venceslas de l’avertir s’il avait des blessés légers. Il attendait son appel mais il savait que son ami n’avait pas oublié. Depuis sa promotion au sein de l’ordre des deux vipères, l’homme était débordé, il n’avait pas encore pris le rythme de son nouveau poste mais il n’oublierait pas la demande de Kyuuji. Le Raen décida d’attendre son élève dans le hall de la rêverie, prêt à appeler Gaëlle par la perle sil avait des nouvelles de Venceslas. Ce ne fut pas le cas avant que la jeune femme n’arrive.

Après quelques minutes d’attentes dans le jardin en compagnie de Shun et Asuka, l’officier de l’ordre appela Kyuuji pour le prévenir qu’il avait trouvé quelques blessés dont la gravité permettait d’attendre son arrivée et celle de son élève. Alors les deux amis se rendirent à l’est de l’entrée du caveau de Tam-tara dans la forêt centrale. Ils y trouvèrent Venceslas, ravi de voir le Raen, et trois autres gardes de l’ordre. L’un d’eux présentait une méchante entaille au bras et une foulure à la cheville. Les premiers soins avaient été promptement apportés et ils attendaient patiemment leur guérisseur.

Il fallut quelques vaines tentatives avant que Gaëlle n’arrive à soigner correctement l’homme, mais elle s’en sortit rapidement très bien. Bientôt elle voulu s’occuper d’autres pour s’entraîner encore un peu. Le lieutenant des deux vipères leur dit qu’ils avaient effectivement trois gardes blessés qui avaient été emmenés au Ranch de Brancharquée pour y être soigner. A la demande de la jeune femme, ils s’y rendirent tous.

Un des hommes de l’Ordre était inconscient et entre les mains de médecins et élémentalistes, Gaëlle s’intéressa donc aux deux autres. Le premier avait des côtes fêlées et de très vilaines entailles sur tout le flanc. La seconde avait dû avoir l’épaule démise avant d’être encore plus abimée. L’élève de Kyuuji s’en occupa magiquement, sous les yeux de tous les curieux qui s’amassaient autour de la tente des blessés. Gaëlle dépensa plus d’énergie que son corps, sortie de statue depuis moins de trois lunes, ne pouvait le supporté. Elle était épuisée alors que les curieux appelaient à son aide pour guérir leurs proches malades. Mais ce n’était pas le rôle des mages blancs de s’occuper de tous ainsi. La magie était un emprunt à la nature et elle devait pouvoir le rendre. Trop emprunter sans rembourser pouvait avoir des conséquences dramatiques. Et elle n’était plus en état. Le cœur lourd, ils rentrèrent à la villa.

Ils s’installèrent au sous-sol pour se détendre un peu quand Asuka les rejoint. La discussion se tendit rapidement, le Raen et Gaëlle étant en désaccord avec Asuka. Énervée et épuisée, la jeune femme passa le verre qu’elle tenait se coupant la main. Kyuuji la soigna rapidement avant qu’elle n’aille se reposer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *