Raison

Kyuuji rencontra Greil dans son bureau et lui fit part de ses doutes concernant la dernière mission. Le second des Songes le rassura quant à la position de la compagnie par rapport à la guerre. Il trouvait cet ordre idiot, la guerre n’était pas un jeu. L’injonction n’était pour lui qu’un détail qu’il fallait supprimer ou contourner. Il était même prêt à aller contre cet ordre si l’enjeu en valait la peine. Pour ce qui était de la mise à l’épreuve, le guerrier voulait s’assurer de la motivation des Songes, il voulait être sûr des personnes à qui il confiait une telle arme. Kyuuji ne l’avait pas compris ainsi, et son sens réel le rassura d’autant plus dans le fait qu’il pouvait continuer à lui faire confiance, en tant que commandant. Greil le surprit en lui assurant qu’il considérait le Raen comme un élément important et sur qui il savait désormais pouvoir compter. C’était exactement le genre de relation que Kyuuji voulait entre son commandant et lui. Une relation de confiance mutuelle. Il était satisfait de ne pas s’être tromper. Honoré d’être ainsi estimé, Kyuuji quitta le bureau de Greil apaisé, rassuré et confiant pour la suite des évènements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *