Tiadoroppu Kesshô

Un courrier lui arriva un jour par Mog poste. Minki s’enquerrait auprès de lui au sujet du cadeau qu’elle destinait à la compagnie. Un cristal appelé Tiadoroppu Kesshô. Kyuuji pouvait lui apprendre ce qu’il savait. Il lui répondit par courrier qu’il s’agissait d’un cristal aux vertus bien réelles qui revêtait une importance particulière auprès des clans d’Othard. Il s’inquiéta d’en savoir sur le marché et le fit savoir à Minki. Ils se rencontrèrent plus tard pour discuter. Rapidement rejoint par Vherkin. Une personne étrange mais intéressante, visiblement l’épouse de Minki. La situation, déjà étrange pour Kyuuji vira littéralement à la gêne pour lui lorsque les deux Lalafelles s’assirent de chaque côté de lui, tellement proches qu’il se sentit à l’étroit. Son cœur menaçait de rompre, il se sentait mal mais il essaya d’en faire abstraction lorsque le sujet revint sur le Tiadoroppu Kesshô. Kyuuji souleva l’idée qu’il aurait été volé et Minki voulu enquêter. Le meilleur endroit pour se renseigner était le Glas des Revenants. Mais il ne voulait pas s’y rendre, sachant que c’était là que Venceslas s’était exilé. Kyuuji dût faire part de la situation pour décliner la demander de Minki. Vherkin se proposa pour résoudre son problème et le Raen lui expliqua que ce n’était pas nécessaire. Après tout, avoir coupé tout contact avec Venceslas était la pire souffrance qu’il pouvait lui infliger – le plus incroyable était que cette vengeance lui était venue sans y penser. Minki lui assura alors qu’elle trouverait certainement d’autres personnes pour enquêter au Glas, qu’il n’avait pas à s’inquiéter et il l’en remercia.

À sa visite à la Rêverie suivante, un message de Minki avait été affiché sur le tableau des Songes. Il y avait même quelques personnes se proposant de l’aider. Soulagé, Kyuuji se retrouva en proie à ses incertitudes et ses doutes. Avoir parlé, même en des termes très évasifs, de Venceslas fit remonter sa rancœur à la surface. Cela faisait presque un an et il n’arrivait toujours pas à s’imaginer lui pardonner sa trahison. Pourtant au fond de lui, son ami lui manquait. Il était son frère d’une certaine manière et il voulait réussir à oublier sa rancœur. Mais ce n’était pas pour tout de suite. Il était encore trop tôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *