L’ère du changement – 6

La communion avec la nature avait pris le dessus.

Alors que Kyuuji s’efforçait de gérer sa colère montante, il avait encore médité en malaxant son éther et en communiant avec la nature. Au Relais de Shirogane, il n’y avait que peu de végétation, heureusement. Mais il était assis juste sous la jardinière murale. La seul de la pièce. Le Raen avait sombré. Il s’était perdu alors qu’il ne parvenait pas à garder son calme. La froide colère qui montait pernicieusement en lui le glaçait intérieurement. Son regard s’était transformé en glaçon, voilant son jugement. Sa voix avait perdue toute chaleur, ses mots avaient été bien trop cinglant envers les autres. Mais il ne s’en aperçu guère. Il n’y avait plus rien, plus personne, il ne restait que la méditation, cette jardinière au-dessus de lui, et la réunion qu’il écoutait tant bien que mal.

La colère aurait suinté par tous les pores de sa peau s’il n’avait pas médité. Mais la méditation était trop intense pour contrer sa rancœur et son dégout de l’Elézen. Il devait faire trop d’effort de volonté pour ne pas exploser. Focalisé sur les rares plantes au-dessus de lui, le Raen s’en était trop approcher spirituellement. Il avait souhaité trop fortement quitter ce monde d’Humains si répugnant pour quelques instants.

Depuis des semaines, le coin de plantes de Gaelle dans leur maison était luxuriant, bien trop luxuriant. Elle passait du temps à l’entretenir. Leur pousse n’était pas totalement naturelle et les Atagi le savaient. Mais ce soir-là, les manifestations de la communion de Kyuuji avec la nature prirent une ampleur supérieure. Son épouse fut naturellement la première à le remarquer.

Réalisant la gravité du changement, le Prêtre allait devoir faire attention à ne pas sombrer, à remettre un peu de distance, à communier avec moins de force. Et il allait devoir y parvenir malgré la colère qui le rongeait insidieusement.

Les pétales de l’ère du changement se chargeaient de sombres couleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *