L’Exode

Le Père et la Mère s’étaient adressés à ceux qui devaient suivre la Voie. Tels étaient les premiers fondement du clan Atagi.

Azim et Naahma réunirent ceux qu’ils avaient choisi pour leur confier une tâche importante. Les ancêtres du clan, ainsi élus, quittèrent la tribu mère, dont le nom fut rapidement oublié, car déjà les premiers conflits éclatèrent.

Ceux qui n’avaient entendu l’appel du Père et de la Mère, ceux qui n’avaient pas été choisis, refusèrent de les croire, refusèrent de voir une partie de leur tribu s’en aller, et tentèrent de les retenir, par la force. Mais Azim avaient choisi des hommes et des femmes parmi les plus endurants, tandis que Naahma avaient désigné certains des plus fervents et leurs octroya quelques pouvoirs. Ainsi, les élus purent se défendre et se protéger afin de quitter la tribu.

Des années durant, le chemin que leur indiquaient Azim le jour et Naahma la nuit les mena loin des steppes, loin du désert, dans les montagnes qui n’avaient pas de nom. Avant même d’atteindre ces montagnes, après des années d’exode, les élus se nommèrent eux-mêmes comme une tribu, afin de marquer leur union dans le voyage et dans la foi. Zamdaaitg. C’était le nom du clan dans la langue ancestrale. Zamdaaitg. Littéralement « croire en la voie ». Porteuse d’espoir, de foi, d’union. Les Zamdaaitg étaient ainsi unis, forts, endurants, fervents.

La marche les guida enfin aux pieds des Montagnes, un sol qu’ils ne connaissaient pas, un monde qui leur était inconnu. Guidés par Azim et Naahma, ils n’avaient aucune crainte. Le chemin fut rude. Les jeunes soutenaient les anciens, les nouvelles générations remplacèrent les anciennes, les paroles divines résonnaient toujours, les guidant à travers les monts, les cols et les vallées. Les premiers à avoir reçu l’appel du Père et de la Mère quittèrent les terres pour les rejoindre tandis que les générations suivantes recevaient toujours le même appel, les menant toujours plus loin dans les montagnes, les mettant toujours à l’épreuve de la foi et de l’endurance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *